Man reading newspaper

Communiqué de Presse : Trescal acquiert trois sociétés en Europe et aux Etats-Unis

Paris, France – le 9 juin 2022

Trescal, leader mondial des services de métrologie, a annoncé l’acquisition de Cincinnati Precision Instruments (CPI) dans l’Ohio, aux États-Unis, de CRT Cleanroom-Technology en Allemagne et en Suisse et d’Electronica Industrial de Alverca (EIA) au Portugal. Ces trois sociétés réalisent un chiffre d’affaires cumulé de 16 millions d’euros. Trescal totalise 42 acquisitions depuis son rachat par OMERS.

Fondée en 1962, Cincinnati Precision Instruments propose des services de métrologie et est accréditée dans neuf domaines dont l’humidité, la dureté et la pression. CPI intervient principalement dans les secteurs de l’automobile et l’aérospatiale. Cette acquisition permet à Trescal d’étendre sa couverture géographique dans le sud de l’Ohio, l’Indiana et le Kentucky.

CRT Cleanroom-Technology possède deux laboratoires à Alsdorf, en Allemagne, et à Stein, en Suisse, et propose des services d’étalonnage et de qualification pour les salles blanches. Cette acquisition renforce l’expertise santé de Trescal en Europe Centrale avec notamment des compétences dans le comptage particulaire, l’échantillonnage microbien, la qualification des processus thermiques et la visualisation des flux.

Fondé en 1989, l’EIA est spécialisée principalement dans les secteurs de la santé et de l’agroalimentaire avec  deux laboratoires accrédités à Lisbonne et à Porto. Les accréditations de l’EIA renforcent l’expertise de Trescal en étalonnage, essais et métrologie légale dans la péninsule ibérique. Trescal devient le leader de services de métrologie et de qualification au Portugal.

Guillaume Caroit, Directeur Général du Groupe Trescal : « Ces acquisitions illustrent notre volonté de développer notre offre pour les secteurs de la santé et de l’agroalimentaire. Ces secteurs représenteront près de 25% de notre chiffre d’affaires d’ici fin 2022. »

À PROPOS DE TRESCAL

Trescal est le leader mondial des services de métrologie. Il offre à un éventail d’industries une solution unique pour l’étalonnage, la réparation, la qualification, la validation et la gestion des actifs à travers le monde. Ses techniciens et experts réalisent des prestations accréditées et non-accréditées pour toutes les grandeurs physiques et les instruments de mesure, pour tous les domaines techniques (par exemple, dimensionnel, électrique ou pression). Les 4 100 membres de l’équipe de Trescal effectuent plus de 3,3 millions d’opérations par an, dont 27 000 réparations sur 150 000 types d’instruments et 20 000 marques.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.trescal.com.

CONTACT

Amélie Janson

Directrice marketing et communication

amelie.janson@trescal.com

Tél. : +33 (0)6 02 13 33 84

Man reading newspaper

Press Release: Trescal Strengthens its Life Science Expertise by Acquiring Classic Technology in Ireland and CATLab in the United States

Paris, France – January 27, 2022 –

Trescal, the global leader in calibration services, announced the acquisition of Classic Technology Ltd in Naas, Republic of Ireland, and CATLab in Virginia and North Carolina, USA. These two companies add €6 million in total sales. They are the 34th and 35th since OMERS invested in April 2018.

The addition of Classic Technology allows Trescal to establish its presence in the Republic of Ireland, the 27th country for the Group. Established in 1997, Classic Technology is one of the largest Irish calibration companies. It specializes in life sciences, especially the pharmaceutical and medical device industries.

Founded in 1989, CATLab also specializes in the life science sector and offers accreditations in six domains including pressure, vacuum, temperature, humidity and flow. With the addition of its two laboratories, Trescal will now operate from five locations in Virginia and North Carolina, extending its geographic coverage in the American Southeast.

Guillaume Caroit, Trescal CEO: “These acquisitions illustrate our will to develop our presence in the life science sector. We plan to reach 30% of our turnover in this industry by year end. We are also proud to penetrate the Republic of Ireland, our 20th new country since 2008.”

ABOUT TRESCAL

Trescal is the global leader in calibration services. It offers an array of industries a single-source solution for calibration, measurement, repair, qualification, validation and asset management across the globe. Its technicians and experts carry out accredited and non-accredited services for all measured variables and measuring instruments in all technical domains, whether physical, electrical or mechanical. Trescal’s 4,100 team members perform more than 3.3 million operations per year, including 27,000 repairs across 150,000 types of instruments and 20,000 brands.

To learn more visit trescal.com.

CONTACT

Amélie Janson

Marketing and Communications Director

amelie.janson@trescal.com

Tel : +33 (0) 6 02 13 33 84

Man reading newspaper

Communiqué de Presse : Trescal acquiert Broadview Instrumentation Services aux Etats-Unis et l’activité de calibration de Sudel Industries en Australie

Paris, France – le 11 octobre 2021 –

Trescal, leader mondial des services de métrologie, a annoncé l’acquisition de Broadview Instrumentation Services, situé à Cleveland, aux États-Unis, et les activités de calibration de Sudel Industries, situées à Adelaïde et Melbourne, en Australie. Ces acquisitions représentent un chiffre d’affaires combiné de 4,5 millions d’euros. Ce sont les 5ème et 6ème acquisitions de Trescal cette année et les 30ème et 31ème depuis le rachat par Omers, l’un des principaux fonds de pension du Canada, en Mars 2018.

Créé en 1987, Broadview Instrumentation Services est un laboratoire d’étalonnage accrédité A2LA couvrant un large éventail de domaines avec des compétences spécifiques en débitmétrie. Le laboratoire emploie 14 personnes et compte plus de 1 000 clients. Fondés en 1991 et situés à Melbourne et Adélaïde, les laboratoires de calibration de Sudel Industries emploient 17 personnes et fournissent des services d’étalonnage one-stop-shop, principalement à l’industrie agro-alimentaire.

Guillaume Caroit, Directeur Général de Trescal : « Broadview Instrumentation Services marque la reprise de notre politique d’acquisitions aux États-Unis. Nous prévoyons 3 à 4 acquisitions supplémentaires d’ici fin 2022 pour compléter notre maillage du territoire et renforcer nos compétences techniques. »

À PROPOS DE TRESCAL

Trescal est le leader mondial des services de métrologie. Il offre à un éventail d’industries une solution unique pour l’étalonnage, la réparation, la qualification, la validation et la gestion des actifs à travers le monde. Ses techniciens et experts réalisent des prestations accréditées et non-accréditées pour toutes les grandeurs physiques et les instruments de mesure, pour tous les domaines techniques (par exemple, dimensionnel, électrique ou pression). Les 4 100 membres de l’équipe de Trescal effectuent plus de 3,3 millions d’opérations par an, dont 27 000 réparations sur 150 000 types d’instruments et 20 000 marques.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.trescal.com.

CONTACT

Amélie Janson

Directrice marketing et communication

amelie.janson@trescal.com

Tél. : +33 (0)6 02 13 33 84

changement-climatique-1110×480

En quoi la métrologie est essentielle à la compréhension du changement climatique ?

#Discover

Andrea Merlone dans son laboratoire © DR

Andrea Merlone dans son laboratoire © DRPour pouvoir analyser le changement climatique, il faut des mesures et des observations fiables et comparables à l’échelle mondiale d’un certain nombre de variables. C’est dans ce but que MeteoMet a été créé en 2011, pour soutenir les climatologues en réduisant l’incertitude des données et en améliorant la traçabilité.

MeteoMet fait partie du Programme Européen de Recherche en Métrologie (PERM), fondé et financé par l’Union Européenne et qui rassemble 21 pays. Aujourd’hui, il réunit les univers de la métrologie et celui de la météorologie. Par le passé, ces deux communautés travaillaient rarement ensemble – mais elles ont toutes deux réalisé qu’elles avaient un rôle à jouer ensemble pour faire avancer notre compréhension du changement climatique.

« L’étude du climat est basée sur la compréhension de l’évolution d’un large éventail de quantités différentes, avec comme observable clé, la température : il est de notre devoir, en tant que métrologues, de soutenir et rendre plus accessibles les données sur lesquels les météorologues et climatologues comptent », explique Andrea Merlone, chercheur principal à l’Istituto Nazionale di Ricerca Metrologica (INRiM) italien et coordinateur MeteoMet.

Évaluation de l’incertitude

Aujourd’hui, MeteoMet a deux missions principales. D’abord, permettre une meilleure compréhension de la qualité des données d’hier et d’aujourd’hui en associant l’incertitude quantifiable aux mesures. « Sauf dans certains cas rares, les données climatologiques viennent des observations métrologiques, et cela signifie que des variables multiples peuvent influencer les relevés », souligne Andrea Merlone. Ainsi, l’équipe affecte un pourcentage d’incertitude à chaque mesure selon le moment, la manière et le lieu où elle a été prise. Ceci afin de prendre en considération tous les facteurs potentiels d’incertitude, tels que le rayonnement solaire réfléchi par la neige, les effets rafraîchissants de la pluie ou la proximité d’une route qui peuvent perturber les capteurs.

Récemment, les membres de MeteoMet ont fait partie d’une équipe missionnée pour valider deux records de température de 54.0°C enregistrés au Koweït en juillet 2016 et au Pakistan en mai 2017. Après avoir intégré différents paramètres et étalonné les thermomètres, les températures ajustées étaient de 53,87°C pour le Koweït (avec une incertitude de 0,08 degrés) et 53,72°C pour le Pakistan (avec une incertitude de 0,40 degrés). Ce sont les troisième et quatrième records de températures mondiaux et un record absolu de température en Asie.

Amélioration de la précision

La deuxième mission clé de MeteoMet est de soutenir la prochaine génération de climatologues en leur fournissant des données adaptées. Ceci évitera d’avoir à faire des calculs mathématiques compliqués destinés à corriger d’éventuels écarts

Le tout premier projet de l’organisation tombe dans cette catégorie. Il consiste à améliorer les techniques d’étalonnage dans des stations de surveillance à distance. Dans des endroits tels que l’Himalaya ou l’Arctique, les conditions météorologiques extrêmes impliquent généralement d’envoyer les instruments pour les opérations d’étalonnage dans des laboratoires éloignés. En conséquence, non seulement les instruments sont indisponibles pendant de longues périodes mais ils sont également étalonnés dans des conditions très différentes de celles dans lesquelles ils sont utilisés. Après un travail important dans le domaine, l’équipe MeteoMet a conçu des enceintes portables spéciales, qui permettent d’étalonner les capteurs sur site dans des conditions de fonctionnement normales.

Travail sur le terrain

« Nous estimons qu’il est essentiel de sortir du labo pour comprendre les vrais besoins des personnes sur le terrain », dit Andrea Merlone. Depuis sa création, MeteoMet a intégré un grand nombre de tâches et d’activités pour améliorer les performances de l’instrumentation : de 6 000 m de profondeur sous la mer (étalonnage et caractérisation de thermomètres sous-marins) à plusieurs kilomètres dans la troposphère (la comparaison métrologique de radiosondes), en passant par le sous-sol (permafrost et les caves de glace) ou en surface (des stations de référence de climatologie), ou d’un environnement urbain aux hautes montagnes et aux pôles. Récemment, des données océanographiques précieuses ont été collectées grâce à un capteur attaché au bateau du navigateur Fabrice Amedeo alors qu’il prenait part à la Transat Jacques Vabre, la compétition de voile France-Brésil*.

Andrea Merlone et son équipe sont des scientifiques de terrain. Leurs investigations les ont conduits jusqu’à la Pyramide de l’Everest à une altitude de 5 050 m. Ils ont aussi aidé à installer un laboratoire de métrologie à 300 m dans les Alpes, destiné à mesurer la température du permafrost avec des capteurs calibrés.

Parmi d’autres réussites, on recense l’établissement de comparaisons entre laboratoires météorologiques en Europe et en Asie ; l’Afrique et l’Amérique du Sud vont suivre. L’équipe a aussi développé un nouvel équipement pour simuler les conditions atmosphériques réelles des instruments en laboratoire. Ils ont aussi contribué à renforcer les contacts scientifiques en lançant une conférence biannuelle « Métrologie pour la météorologie et le climat ».

Travaux à venir

MeteoMet ne manque pas de projets, comme le prototypage d’une Station de Référence Climatologique et la comparaison de thermomètres et de boucliers solaires dans la station arctique de Ny-Ålesund en Norvège.

Un objectif majeur est de trouver une définition commune de la température de l’air du point de vue métrologique et climatique. « Ça a l’air simple, mais pour le moment il n’y a pas de définition partagée sur ce que les thermomètres utilisés en métrologie climatique sont réellement en train de mesurer. La réponse de ces thermomètres est un mix de transferts de chaleur thermodynamiques, comprenant le rayonnement, la convection, la conduction et la condensation que nous appelons température. Les conditions de calibrage des thermomètres sont aussi très importantes », explique Andrea Merlone. Par exemple, lorsqu’on réalise l’étalonnage d’un thermomètre à résistance de platine dans un liquide, même si l’instrument est destiné à mesurer un gaz (l’air), nous devons déterminer la composante d’auto-échauffement dans des conditions proches de d’utilisation (enceintes thermostatiques ou climatiques, réfrigérateurs ou congélateurs non ventilés).

Toujours en appliquant sa rigueur et son attention habituelles aux détails, l’équipe travaille avec 24 nations afin que la température de l’air puisse être mesurée de façon précise, cohérente et régulière à travers le monde. Pour les scientifiques du futur, ce niveau de précision pourrait se révéler être inestimable dans leurs efforts à atteindre une meilleure compréhension du changement climatique.

* Trescal a apporté une contribution technologique à cette étude scientifique avec l’étalonnage des capteurs de température embarqués au sein de la Station de Référence Climatologique.

Man reading newspaper

Communiqué de Presse : Trescal acquiert trois sociétés en Europe et aux Etats-Unis

Paris, France – le 9 juin 2022

Trescal, leader mondial des services de métrologie, a annoncé l’acquisition de Cincinnati Precision Instruments (CPI) dans l’Ohio, aux États-Unis, de CRT Cleanroom-Technology en Allemagne et en Suisse et d’Electronica Industrial de Alverca (EIA) au Portugal. Ces trois sociétés réalisent un chiffre d’affaires cumulé de 16 millions d’euros. Trescal totalise 42 acquisitions depuis son rachat par OMERS.

Fondée en 1962, Cincinnati Precision Instruments propose des services de métrologie et est accréditée dans neuf domaines dont l’humidité, la dureté et la pression. CPI intervient principalement dans les secteurs de l’automobile et l’aérospatiale. Cette acquisition permet à Trescal d’étendre sa couverture géographique dans le sud de l’Ohio, l’Indiana et le Kentucky.

CRT Cleanroom-Technology possède deux laboratoires à Alsdorf, en Allemagne, et à Stein, en Suisse, et propose des services d’étalonnage et de qualification pour les salles blanches. Cette acquisition renforce l’expertise santé de Trescal en Europe Centrale avec notamment des compétences dans le comptage particulaire, l’échantillonnage microbien, la qualification des processus thermiques et la visualisation des flux.

Fondé en 1989, l’EIA est spécialisée principalement dans les secteurs de la santé et de l’agroalimentaire avec  deux laboratoires accrédités à Lisbonne et à Porto. Les accréditations de l’EIA renforcent l’expertise de Trescal en étalonnage, essais et métrologie légale dans la péninsule ibérique. Trescal devient le leader de services de métrologie et de qualification au Portugal.

Guillaume Caroit, Directeur Général du Groupe Trescal : « Ces acquisitions illustrent notre volonté de développer notre offre pour les secteurs de la santé et de l’agroalimentaire. Ces secteurs représenteront près de 25% de notre chiffre d’affaires d’ici fin 2022. »

À PROPOS DE TRESCAL

Trescal est le leader mondial des services de métrologie. Il offre à un éventail d’industries une solution unique pour l’étalonnage, la réparation, la qualification, la validation et la gestion des actifs à travers le monde. Ses techniciens et experts réalisent des prestations accréditées et non-accréditées pour toutes les grandeurs physiques et les instruments de mesure, pour tous les domaines techniques (par exemple, dimensionnel, électrique ou pression). Les 4 100 membres de l’équipe de Trescal effectuent plus de 3,3 millions d’opérations par an, dont 27 000 réparations sur 150 000 types d’instruments et 20 000 marques.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.trescal.com.

CONTACT

Amélie Janson

Directrice marketing et communication

amelie.janson@trescal.com

Tél. : +33 (0)6 02 13 33 84

Man reading newspaper

Press Release: Trescal Strengthens its Life Science Expertise by Acquiring Classic Technology in Ireland and CATLab in the United States

Paris, France – January 27, 2022 –

Trescal, the global leader in calibration services, announced the acquisition of Classic Technology Ltd in Naas, Republic of Ireland, and CATLab in Virginia and North Carolina, USA. These two companies add €6 million in total sales. They are the 34th and 35th since OMERS invested in April 2018.

The addition of Classic Technology allows Trescal to establish its presence in the Republic of Ireland, the 27th country for the Group. Established in 1997, Classic Technology is one of the largest Irish calibration companies. It specializes in life sciences, especially the pharmaceutical and medical device industries.

Founded in 1989, CATLab also specializes in the life science sector and offers accreditations in six domains including pressure, vacuum, temperature, humidity and flow. With the addition of its two laboratories, Trescal will now operate from five locations in Virginia and North Carolina, extending its geographic coverage in the American Southeast.

Guillaume Caroit, Trescal CEO: “These acquisitions illustrate our will to develop our presence in the life science sector. We plan to reach 30% of our turnover in this industry by year end. We are also proud to penetrate the Republic of Ireland, our 20th new country since 2008.”

ABOUT TRESCAL

Trescal is the global leader in calibration services. It offers an array of industries a single-source solution for calibration, measurement, repair, qualification, validation and asset management across the globe. Its technicians and experts carry out accredited and non-accredited services for all measured variables and measuring instruments in all technical domains, whether physical, electrical or mechanical. Trescal’s 4,100 team members perform more than 3.3 million operations per year, including 27,000 repairs across 150,000 types of instruments and 20,000 brands.

To learn more visit trescal.com.

CONTACT

Amélie Janson

Marketing and Communications Director

amelie.janson@trescal.com

Tel : +33 (0) 6 02 13 33 84

Man reading newspaper

Communiqué de Presse : Trescal acquiert Broadview Instrumentation Services aux Etats-Unis et l’activité de calibration de Sudel Industries en Australie

Paris, France – le 11 octobre 2021 –

Trescal, leader mondial des services de métrologie, a annoncé l’acquisition de Broadview Instrumentation Services, situé à Cleveland, aux États-Unis, et les activités de calibration de Sudel Industries, situées à Adelaïde et Melbourne, en Australie. Ces acquisitions représentent un chiffre d’affaires combiné de 4,5 millions d’euros. Ce sont les 5ème et 6ème acquisitions de Trescal cette année et les 30ème et 31ème depuis le rachat par Omers, l’un des principaux fonds de pension du Canada, en Mars 2018.

Créé en 1987, Broadview Instrumentation Services est un laboratoire d’étalonnage accrédité A2LA couvrant un large éventail de domaines avec des compétences spécifiques en débitmétrie. Le laboratoire emploie 14 personnes et compte plus de 1 000 clients. Fondés en 1991 et situés à Melbourne et Adélaïde, les laboratoires de calibration de Sudel Industries emploient 17 personnes et fournissent des services d’étalonnage one-stop-shop, principalement à l’industrie agro-alimentaire.

Guillaume Caroit, Directeur Général de Trescal : « Broadview Instrumentation Services marque la reprise de notre politique d’acquisitions aux États-Unis. Nous prévoyons 3 à 4 acquisitions supplémentaires d’ici fin 2022 pour compléter notre maillage du territoire et renforcer nos compétences techniques. »

À PROPOS DE TRESCAL

Trescal est le leader mondial des services de métrologie. Il offre à un éventail d’industries une solution unique pour l’étalonnage, la réparation, la qualification, la validation et la gestion des actifs à travers le monde. Ses techniciens et experts réalisent des prestations accréditées et non-accréditées pour toutes les grandeurs physiques et les instruments de mesure, pour tous les domaines techniques (par exemple, dimensionnel, électrique ou pression). Les 4 100 membres de l’équipe de Trescal effectuent plus de 3,3 millions d’opérations par an, dont 27 000 réparations sur 150 000 types d’instruments et 20 000 marques.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.trescal.com.

CONTACT

Amélie Janson

Directrice marketing et communication

amelie.janson@trescal.com

Tél. : +33 (0)6 02 13 33 84

changement-climatique-1110×480

En quoi la métrologie est essentielle à la compréhension du changement climatique ?

#Discover

Andrea Merlone dans son laboratoire © DR

Andrea Merlone dans son laboratoire © DRPour pouvoir analyser le changement climatique, il faut des mesures et des observations fiables et comparables à l’échelle mondiale d’un certain nombre de variables. C’est dans ce but que MeteoMet a été créé en 2011, pour soutenir les climatologues en réduisant l’incertitude des données et en améliorant la traçabilité.

MeteoMet fait partie du Programme Européen de Recherche en Métrologie (PERM), fondé et financé par l’Union Européenne et qui rassemble 21 pays. Aujourd’hui, il réunit les univers de la métrologie et celui de la météorologie. Par le passé, ces deux communautés travaillaient rarement ensemble – mais elles ont toutes deux réalisé qu’elles avaient un rôle à jouer ensemble pour faire avancer notre compréhension du changement climatique.

« L’étude du climat est basée sur la compréhension de l’évolution d’un large éventail de quantités différentes, avec comme observable clé, la température : il est de notre devoir, en tant que métrologues, de soutenir et rendre plus accessibles les données sur lesquels les météorologues et climatologues comptent », explique Andrea Merlone, chercheur principal à l’Istituto Nazionale di Ricerca Metrologica (INRiM) italien et coordinateur MeteoMet.

Évaluation de l’incertitude

Aujourd’hui, MeteoMet a deux missions principales. D’abord, permettre une meilleure compréhension de la qualité des données d’hier et d’aujourd’hui en associant l’incertitude quantifiable aux mesures. « Sauf dans certains cas rares, les données climatologiques viennent des observations métrologiques, et cela signifie que des variables multiples peuvent influencer les relevés », souligne Andrea Merlone. Ainsi, l’équipe affecte un pourcentage d’incertitude à chaque mesure selon le moment, la manière et le lieu où elle a été prise. Ceci afin de prendre en considération tous les facteurs potentiels d’incertitude, tels que le rayonnement solaire réfléchi par la neige, les effets rafraîchissants de la pluie ou la proximité d’une route qui peuvent perturber les capteurs.

Récemment, les membres de MeteoMet ont fait partie d’une équipe missionnée pour valider deux records de température de 54.0°C enregistrés au Koweït en juillet 2016 et au Pakistan en mai 2017. Après avoir intégré différents paramètres et étalonné les thermomètres, les températures ajustées étaient de 53,87°C pour le Koweït (avec une incertitude de 0,08 degrés) et 53,72°C pour le Pakistan (avec une incertitude de 0,40 degrés). Ce sont les troisième et quatrième records de températures mondiaux et un record absolu de température en Asie.

Amélioration de la précision

La deuxième mission clé de MeteoMet est de soutenir la prochaine génération de climatologues en leur fournissant des données adaptées. Ceci évitera d’avoir à faire des calculs mathématiques compliqués destinés à corriger d’éventuels écarts

Le tout premier projet de l’organisation tombe dans cette catégorie. Il consiste à améliorer les techniques d’étalonnage dans des stations de surveillance à distance. Dans des endroits tels que l’Himalaya ou l’Arctique, les conditions météorologiques extrêmes impliquent généralement d’envoyer les instruments pour les opérations d’étalonnage dans des laboratoires éloignés. En conséquence, non seulement les instruments sont indisponibles pendant de longues périodes mais ils sont également étalonnés dans des conditions très différentes de celles dans lesquelles ils sont utilisés. Après un travail important dans le domaine, l’équipe MeteoMet a conçu des enceintes portables spéciales, qui permettent d’étalonner les capteurs sur site dans des conditions de fonctionnement normales.

Travail sur le terrain

« Nous estimons qu’il est essentiel de sortir du labo pour comprendre les vrais besoins des personnes sur le terrain », dit Andrea Merlone. Depuis sa création, MeteoMet a intégré un grand nombre de tâches et d’activités pour améliorer les performances de l’instrumentation : de 6 000 m de profondeur sous la mer (étalonnage et caractérisation de thermomètres sous-marins) à plusieurs kilomètres dans la troposphère (la comparaison métrologique de radiosondes), en passant par le sous-sol (permafrost et les caves de glace) ou en surface (des stations de référence de climatologie), ou d’un environnement urbain aux hautes montagnes et aux pôles. Récemment, des données océanographiques précieuses ont été collectées grâce à un capteur attaché au bateau du navigateur Fabrice Amedeo alors qu’il prenait part à la Transat Jacques Vabre, la compétition de voile France-Brésil*.

Andrea Merlone et son équipe sont des scientifiques de terrain. Leurs investigations les ont conduits jusqu’à la Pyramide de l’Everest à une altitude de 5 050 m. Ils ont aussi aidé à installer un laboratoire de métrologie à 300 m dans les Alpes, destiné à mesurer la température du permafrost avec des capteurs calibrés.

Parmi d’autres réussites, on recense l’établissement de comparaisons entre laboratoires météorologiques en Europe et en Asie ; l’Afrique et l’Amérique du Sud vont suivre. L’équipe a aussi développé un nouvel équipement pour simuler les conditions atmosphériques réelles des instruments en laboratoire. Ils ont aussi contribué à renforcer les contacts scientifiques en lançant une conférence biannuelle « Métrologie pour la météorologie et le climat ».

Travaux à venir

MeteoMet ne manque pas de projets, comme le prototypage d’une Station de Référence Climatologique et la comparaison de thermomètres et de boucliers solaires dans la station arctique de Ny-Ålesund en Norvège.

Un objectif majeur est de trouver une définition commune de la température de l’air du point de vue métrologique et climatique. « Ça a l’air simple, mais pour le moment il n’y a pas de définition partagée sur ce que les thermomètres utilisés en métrologie climatique sont réellement en train de mesurer. La réponse de ces thermomètres est un mix de transferts de chaleur thermodynamiques, comprenant le rayonnement, la convection, la conduction et la condensation que nous appelons température. Les conditions de calibrage des thermomètres sont aussi très importantes », explique Andrea Merlone. Par exemple, lorsqu’on réalise l’étalonnage d’un thermomètre à résistance de platine dans un liquide, même si l’instrument est destiné à mesurer un gaz (l’air), nous devons déterminer la composante d’auto-échauffement dans des conditions proches de d’utilisation (enceintes thermostatiques ou climatiques, réfrigérateurs ou congélateurs non ventilés).

Toujours en appliquant sa rigueur et son attention habituelles aux détails, l’équipe travaille avec 24 nations afin que la température de l’air puisse être mesurée de façon précise, cohérente et régulière à travers le monde. Pour les scientifiques du futur, ce niveau de précision pourrait se révéler être inestimable dans leurs efforts à atteindre une meilleure compréhension du changement climatique.

* Trescal a apporté une contribution technologique à cette étude scientifique avec l’étalonnage des capteurs de température embarqués au sein de la Station de Référence Climatologique.